Wednesday, June 04, 2014

Sagesse Oubliée d'un Temps Lointain

"Il est écrit dans les pyramides à textes:
'Au ciel on vit; sur terre, on existe.'

Avec cette nuance qui en dit long, au ciel, c'est-à-dire dans cette relation avec les Dieux, dans les rêves ou les visions, on vit (Ankh) sur terre, dans la vie quotidienne, on existe (Keper). Le scarabée signe de la transformation de l'expérience avec les dieux, chemin terrestre de l'individuation. L'expérience essentielle de transformation est gravée pour l'éternité des hommes.

D'ailleurs sur terre "tout" est transformation, rien n'ext fixé, la terre elle-meme a une fin, le corps de l'homme vieillit, son esprit qui est censé s'ouvrir comme une fleur, avec l'âge, souvent se raidit à l'approche de l'écheance finale, son âme elle, est en attente de transformation, elle a besoin de l'expérience de la nuit, du contact avec les Dieux pour sentir le "scarabée" dans sa chair, sous sa peau, afin de se réaliser. Nous savons, et nous constatons tous, nos transformations quotidiennes qui cheminent vers la mort, bien souvent seules nos certitudes et nos rigidités persistent et étouffent l'âme. Ce n'est pas la "exister", c'est survivre. Le scarabée, bien qu'il fasse sa fonction transformatrice, reste vide. Seul le corps se transforme dans un vieillissement souvent "refusé". Habiter le sens du scarabée et le laisser vous mener à partir de la nuit spatiale qui nous traverse, c'est s'ouvrir à l'experience du dialogue avec ces dieux rejetes dans la nuit céleste.

'Au ciel on vit, sur terre on existe', ces images sont alors "habitées" et prennent un sens chaque jour renouvelé. Battement du temps qui ouvre son coeur aux dimensions multiples de l'univers qui se reflètent dans chacun de ses composants vivants. L'homme ainsi est habité par l'univers des dieux, depuis la nuit des temps. Les dieux se "réflechissent" en l'homme au travers de ses images oniriques! L'âme parle dans un langage instinctif, proche de la nature dans ces images de vie que sont les rêves et les hiéroglyphes égyptiens.

C'est une langue imagée dont nous avons perdu le fil. C'est la langue de l'évocation, celle de la poésie vivante où la science y retrouve ses enfants. Paysage interieur d'où émerge un vent discret qui caresse nos images nocturnes depuis la nuit des temps et transforme cet évènement de rencontre en experience intemporelle."

Tiré du livre "Les Hiéroglyphes et les Rêves ~ Un Continent Endormi" par Jean-Claude Saut

No comments:

CURRENT MOON

BlogCatalog

Small Business Blogs - BlogCatalog Blog Directory